28 octobre 2016 ~ 4 Commentaires

Un projet tué dans l’œuf…

Source : nuage1962.wordpress.com

Source : nuage1962.wordpress.com

Je ne me suis jamais considérée comme une personne particulièrement ambitieuse : que ce soit professionnellement (je suis assistante, et même si parfois certaines tâches ingrates qui me sont refilées me gonflent, pour rien au monde je ne voudrais me retrouver cheffe, car oui la paye de cheffe me plairait bien, mais si c’est au prix de responsabilités du style gérer une équipe etc., non merci), sportivement (déjà moi et le sport…, donc vous vous doutez bien que je ne me suis jamais lancé de défi du style « gravir l’Everest », ou « faire le tour du monde en vélo », ou même juste participer à un simple marathon…), intellectuellement (l’idée de devenir une chercheuse, une artiste, ne m’a jamais effleurée… le plus loin où je sois allée niveau ambition intellectuelle ou artistique fut de participer à 2 concours de nouvelles, dont bien sûr je n’ai pas fini lauréate…), ou « caritativement » (je ne pense pas que ce mot existe, et quand bien même il ne me serait pas très utile étant donné que mon engagement caritatif se limite à donner des vêtements, des objets, des meubles… à des associations pour les pauvres, bon c’est déjà bien je sais, mais je suis très loin de Coluche et de sa création des Restos du cœur, ou de l’Abbé Pierre avec Emmaüs !), je n’ai jamais cherché à me distinguer des autres citoyens lambda.

Et pour quelles raisons ? Tout simplement parce que je n’ai jamais été fan des responsabilités (j’estime qu’en tant qu’adulte et surtout que maman, j’en ai suffisamment comme ça), et parce que avoir une ambition, ça signifie avoir un projet, projet mûrement réfléchi après un certain temps de réflexion… Alors imaginez un peu, pour une nana comme moi qui passe des heures à se triturer l’esprit rien que pour savoir si elle va aller faire ses courses à Leader Price ou à Leclerc, le temps de réflexion qu’il faut pour aboutir à un projet ambitieux !!!

 

Eh bien malgré cela, figurez-vous que j’avais fini par m’en dégoter un de projet, sur le plan personnel (ou plutôt familial car il s’agissait d’un projet commun à moi, à mon conjoint et à ma fille), et dont je parle dans mon post précédent : acheter une maison !

Ah c’était un beau projet : ne plus vivre dans une boîte, ne plus être tributaires des parcs cradingues et mal fréquentés de la ville pour profiter d’un extérieur, ne plus vivre dans cette ville où les impôts et les loyers sont de plus en plus exorbitants, dans ce quartier où les agressions deviennent monnaie courante, ne plus devoir attendre d’aller chez mes parents pour pouvoir bricoler la voiture (parce que bon dans un parking souterrain ou en pleine rue ça le fait pas trop), ne plus passer près de 800 euros mensuels dans un loyer et des charges pour un bien qui ne nous appartient pas, mais au contraire mettre moins que ça dans un crédit pour une maison à nous

Et ce projet était bien calculé (recherches minutieuses, choix de secteur en fonction de la distance, du prix de la cantine, etc., simulation avec une courtière pour ne pas être trop gourmands par rapport à nos moyens…), bien ficelé (le vendeur, très gentil au demeurant, avait accepté de nous baisser le prix de 7 000 euros ; le compromis était signé, les dates calées), bref, il ne nous restait plus qu’à obtenir le crédit immobilier et tout serait bon, notre rêve se concrétiserait enfin, après plus de 12 ans de vie en appart…

Et puis un jour, tout s’écroule. Ce beau projet, mu par cette seule ambition, somme toute modeste, est balayé comme un château de cartes lors d’un simple courant d’air : la banque, ma banque, dont j’ai toujours été une cliente exemplaire (jamais un seul découvert, même quand je me suis retrouvée à 2 reprises en fin de droits aux allocs chômage, sans avoir droit à l’ASS ou au RSA, jamais un seul crédit avant celui-là, toujours de l’épargne, un jour mon banquier m’avait même dit en rigolant que j’étais une mauvaise cliente pour eux car n’ayant jamais de problèmes, je ne leur payais pas d’aggios ou de trucs comme ça), qui s’était positionnée dès le début en formulant un accord de principe avec un taux très compétitif selon la courtière, et dont le conseiller chargé de notre dossier m’avait dit dans le téléphone qu’il était « confiant », que le passage en commission ne serait qu’ « une simple formalité », a tout bonnement refusé de nous accorder le crédit. Comme ça. Sans explication.

Alors bien sûr, quand on a appris la nouvelle (par mail, c’est très classe), on était complètement abattus. Comment réagir quand d’un revers de la main, un banquier bureaucrate qui vit grassement balaye votre modeste projet de vie sans se justifier ? Ces messieurs de la direction régionale de la Caisse d’Épargne (oups j’ai dit le nom !), qui ont probablement des résidences secondaires, qui partent probablement à chaque vacances au soleil ou au ski, pendant que toi tu peux à peine te permettre un Air Bnb d’une semaine en Gironde par an, se permettent de te refuser l’accès à la propriété, de te refuser 137 000 euros (oui parce que la maison baissée à 148 000 moins le dépôt de garantie de 1 000 moins le crédit patronal de 10 000 que nous accordait l’organisme 1% logement, vous voyez qu’on ne demandait quand même pas la lune) ! Pendant que toi, suite à cette nouvelle, tu essaies de te retenir de pleurer au boulot (mais tu n’y parviens pas — première fois que ça m’arrive), eux sont sûrement déjà en train de choisir leur destination des vacances de Toussaint (« Les Bahamas ? Ouais bof, j’y suis déjà allé 2 fois, je vais plutôt tenter l’Australie ! »)…

 

Bref, grâce à cette banque notre projet a été tué dans l’œuf, et pourtant il était prêt à éclore… Sommes-nous donc condamnés à vivre entre 4 murs, à passer notre argent dans un loyer, à entendre les gamins du dessous courir et crier, à supporter les odeurs de clopes des voisins et de merdes de chats de bon matin dans le parking souterrain ?

Ce n’est pas tant le fait qu’on nous ait refusé le crédit qui m’énerve (par contre ça m’attriste), mais c’est l’impression qu’on a d’avoir été complètement embobinés par ma banque ! Ils nous ont fait miroiter le crédit à un super taux, nous ont imposé des conditions que nous avons acceptées sans broncher, se sont dit confiants jusqu’au bout, et au dernier moment… boum ! Un refus, sans explication. En gros on vous recale, mais vous ne savez pas où vous avez merdé, ou comment améliorer votre dossier… Et tout le monde autour de vous est surpris de cette décision qu’ils jugent incompréhensible, du coup ça vous fait cogiter, vous en venez à vous demander s’il y a vraiment une raison légitime à ce refus, s’il n’y a pas eu une erreur dans votre dossier, si le décisionnaire n’était pas de mauvaise humeur ce jour-là et n’a pas refusé systématiquement toutes les demandes de crédits, ou s’il n’y a pas des quotas de crédits à accorder dans le mois, et vu que notre dossier a été finalisé en fin de mois…

Enfin on ne connaîtra jamais la réponse, mais une chose est sûre, c’est que je ne vais pas m’éterniser dans cette banque, je lui faisais confiance, et je pensais avoir gagné la sienne en retour, alors quand je vois le résultat… pour une fois que je lui demande quelque chose, être traitée comme un vulgaire numéro de dossier qu’on prend et qu’on classe sans suite, ça me débecte, et je ne suis pas prête de le digérer !

 

Voilà, je voulais vider mon sac tout en partageant avec mes quelques lecteurs cette mauvaise expérience qu’on a vécue tous les 3, sans parler du stress qu’on s’est infligés (ça on n’y recoupe pas quand on veut acheter un bien immobilier)… Et tout ça pour quoi au final ? Pour un retour à la case départ…

4 Réponses à “Un projet tué dans l’œuf…”

  1. Votre projet n’a pas à être rattaché spécialement à votre banque ; vous pouvez faire autant de demandes qu’il y a de concurrents. Avant même leur refus, vous auriez déjà du faire faire plusieurs devis pour prendre le moins cher.

  2. Litale

    Tout d’abord merci pour ton commentaire.

    C’est vrai que je ne le précise pas dans mon article, mais nous avons fait des demandes dans 2 banques (et seulement 2 car nous partions sur un crédit de plus de 25 ans et il n’y a plus que ces 2 banques qui font encore des crédits immobiliers longue durée).

    L’autre banque a également refusé, mais avec réserves dès le départ et explications sur le refus.

    Mais ce que je voulais exprimer dans cet article, c’est la déception énorme qu’on a ressentie après le refus de ma banque, et le fait que je ne trouve pas normal qu’on nous ait fait miroiter un crédit à un taux canon pour finalement nous dire non sans aucune explication, d’autant plus s’agissant de ma banque chez qui je n’ai jamais eu aucun problème !
    Nous avons l’impression d’avoir été traités comme de simples numéros de dossiers, et non pas comme des êtres humains, une famille, qui voit son projet s’écrouler comme ça, d’un coup…

    Alors je sais bien que les banques pensent chiffres et pas humains, mais si elles veulent garder leurs clients les plus fidèles, il faudrait peut-être les traiter avec un peu plus de considération…

  3. C’est ce que je trouve le plus con en fait : vous devez payer un loyer de toute façon donc mettre cette argent dans un loyer ou dans un prêt ça vous change rien, si ce n’est dans le deuxième cas investir dans un bien qui sera à vous.

    Ca remplace pas un projet d’achat mais peut être que ce serait possible de trouver une location en maison dans un coin plus sympa que là où vous êtes. Ca prendra peut être du temps à trouver mais vous auriez déjà la possibilité d’avoir un cadre de vie plus sympa.

    • Louer en maison avec jardin est effectivement une alternative à laquelle nous pensons. Problème : en ce moment à part des maisons de bourg sans extérieur ou avec jardins mais beaucoup trop loin, nous ne trouvons rien. En plus, c’est soit des annonces via agences qui demandent des frais de dossier exorbitants, soit via particuliers mais concernant des biens à louer de suite, or nous avons ce foutu préavis de 3 mois à respecter…

      Pour l’instant, on guette les annonces de ventes immo, et en janvier on s’adressera de nouveau à l’organisme 1% logement pour qu’ils nous aident à trouver une location (ils sont très efficaces pour ça)…


Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Moaij |
Miniaturespecta76 |
Solmiac management |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Carnet de bord
| Consofrance
| Marocsblog